A propos de l’article du journal « Source A », vendredi 21 juin 2024

L’histoire derrière la nomination

C’était une grande surprise.

Lorsque le nom de celui qui a été choisi par Birame Souleye DIOP comme Directeur de cabinet a été dévoilé, beaucoup ont été ébahis. Ils ne s’attendaient pas en effet que l’heureux élu soit Meïssa DIAKHATÉ, l’un des plus farouches détracteurs d’Ousmane SONKO sous l’ancien régime. Mais les plus sceptiques quant à cette nomination ignorent sans doute que ce n’est pas la première fois que Pastef a essayé de débaucher celui qui fut jusqu’à un passé récent Directeur de cabinet d’Ismaïla Madior FALL.

Pastef et Meïssa DIAKHATÉ, c’est une longue histoire. L’on nous raconte que le Parti d’Ousmane SONKO avait tenté de le débaucher. D’ailleurs, celui qui occupe le poste de Directeur de cabinet de Birame Souleye DIOP devait rencontrer Ousmane SONKO. Mais une nouvelle nomination d’Ismaïla Madior FALL est venue contrecarrer les plans de Pastef qui ont vu Meïssa DIAKHATÉ leur filer entre les doigts. Alors que c’est un profil qui les a longtemps séduits. Il est aussi très apprécié par l’actuel Ministre du Pétrole. Non seulement c’est un Thiessois comme lui. Mais aussi le juriste est considéré comme une référence dans la cité du rail.

Le choix de Birame Souleye Diop de faire de Meïssa DIAKHATÉ son Directeur de cabinet doit donc être compris par Ousmane SONKO, puisque celui-ci n’était pas contre sa venue dans Pastef. D’ailleurs, la prochaine étape devrait être l’intégration du juriste dans le Parti qui a longtemps voulu recruter le juriste de haute couture.

Précisions du CERACLE

1°) Depuis quelques jours, une presse a bien voulu exposer, sous toutes ses coutures, la nomination auprès du Ministre de l’Energie, du Pétrole et des Mines. Il les en remercie ainsi que pour l’intérêt porté à sa position et à son combat didactique lors des récentes péripéties politiques et électorales. Ses positions ont été courageuses. La posture d’enseignant dans l’âme lui imposait de l’équilibre et de la délicatesse dans le raisonnement, sans jamais verser dans l’excès. Toutes les contributions bien documentées et sans parti pris du Professeur Meïssa DIAKHATE sont accessibles sur son site internet : www.ceracle.com (qui compte plus de 10 000 abonnés, avec une fréquence de vue allant jusqu’à plus de 50 000 vues pendant la crise électorale de février-mars).

A rappeler que son éducation de talibé et ses vertus d’esprit font qu’il n’a jamais, sauf preuve contraire à lui exhiber, détracté une quelconque autorité de l’Opposition ou du Pouvoir.  Il prend ainsi bonne note de la gratuité de l’affirmation anonyme et entend user de toutes les voies de droit pour rétablir la vérité.

2°) Au sujet de son intégration dans Pastef, le Pr DIAKHATE a rappelé n’avoir jamais, à sa connaissance, adhéré à un parti politique ou participé à une manifestation politique, à l’exception d’une réunion éclair de la LDMPT en 1986 (à Hersent, Thiès) et d’une visite de courtoisie à Amath Dansokho en campagne électorale en 1993, à Mboumba (département de Podor). La suite, le destin préserve toujours ses secrets.

3°) Quant à ses fonctions antérieures, il assume avoir étudié sous le régime de SENGHOR et avoir été Instituteur puis inspecteur adjoint de l’Enseignement (sous le régime de DIOUF), inspecteur de l‘Enseignement ; Agent à la Direction des Ressources humaines et à la Division de l’Enseignement privé au Ministère de l’Education ; Coordonnateur des Jeunes du Villages d’Enfants SOS ; consultant ; Assistant parlementaire dans le cadre du PRECABG-BOM (sous le régime de WADE),  Professeur de droit agrégé, Directeur de Cabinet du Ministre de la Justice de novembre 2017 à avril 2019, Directeur des Etudes et des Statistiques de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar ; Conseiller en Organisation (sous le régime de Macky SALL).  En plus, il participe à la formation de l’élite militaire (formateur associé à l’ENOA et à l’Ecole supérieure de Guerre) et à l’élite de la compagnie judiciaire (membre du jury du concours de la magistrature). Il est surtout connu dans l’Administration publique à travers ses capacités opérationnelles en rédaction administrative, en légistique, en contentieux administratif, en contentieux constitutionnel, en science et techniques administratives, en droit de la Fonction et droit administratif des biens et en méthodologie.

Présentement, le Professeur Meïssa DIAKHATE est Formateur associé à l’Ecole supérieure de Guerre du Sénégal (ESG) du Sénégal et à l’Ecole nationale des Officiers d’Active (ENOA), Conférencier au Centre d’Etudes diplomatiques et stratégiques de Dakar et Consultant. Le Ministre Birame Souleye DIOP vient de le nommer en qualité de DC, fonction qu’il n’exerçait plus depuis 2019 et pendant toute la période trouble.  Il lui exprime sa loyauté, lui assure son professionnalisme dans son légendaire Jub, jubel Jubanti.

10 Commentaires

  1. Ibrahima Mamadou KANE

    Félicitations au grand Meïssa, une référence sûre, un formateur exceptionnel, un professeur émérite. Que Dieu l’accompagne dans cette nouvelle étape de sa mission de tous les jours qui est de servir l’Etat et la nation sénégalaise.

    Réponse
  2. Dr Seyni Wade

    Félicitations Professeur pour votre nomination amplement mérité au regard de votre profil et de tout ce que tu incarnes comme vertu et qui entre en droite ligne dans la philosophie pastefienne. Les jaloux continuent toujours à ignorer que la bave du crapaud n’atteint jamais la blanche colombe. Pleins de succès dans l’exercice de tes nouvelles fonctions.

    Réponse
  3. Yérim Faye

    C’est un honneur que j’ai appris la nomination du Professeur Diakhaté en tant DC, je condamne fermement les propos de certains journalistes ainsi certains militants de notre classe politique Pastef. Le Professeur Diakhaté est écouté partout dans le monde à travers ses conférences et ses écrits, le Ministre Birame Souleye a confiance en lui et je sais pertinemment qu’il sera à la hauteur de ses missions de grâce arrêter vos discrédits en la personne de Meissa Diakhaté, le projet a besoin de lui pour un Sénégal juste et prospère dans un continent en plein mutation de développement.

    Réponse
  4. MadicKé

    Sénégal nio wara bayi soce. Un talent pareil si un Ministre le détecte c’est a son honneur. Le professeur NDIAKHATÉ fait partie de cette créme d’excellence sur qui le pays peut et doit compter. Et au regard des enjeux qui attendent le ministre surtout sur le plan juridique il ne pouvait pas mieus choisir.

    Réponse
  5. Niang Rokhaya

    Félicitations à notre frère et promotionnaire. Tous ceux qui ont étudié ou exercé des missions avec lui dans des services de l’éducation lui reconnaissent sa engagement, sa détermination à persévérer et son intégrité. Je le connais depuis 1996 mais je peux témoigner sur sa droiture et son dévouement au travail. Les analyses qu’il fait dans ses contributions sont toujours objectives et apportent des éclairages basées uniquement sur le droit qu’il maîtrise bien. Il est donc bien placé pour servir le pays surtout dans un département aussi important avec tous les enjeux sur les ressources minières. Nous lui souhaitons baon vent.

    Réponse
    • Madické

      Absolument. Le pays a besoin de personnes comme lui. Travailleur et désintéréssé

      Réponse
  6. Niang

    Félicitations à notre frère et promotionnaire. Tous ceux qui ont étudié ou exercé des missions avec lui dans des services de l’éducation lui reconnaissent sa engagement, sa détermination à persévérer et son intégrité. Je le connais depuis 1996 mais je peux témoigner sur sa droiture et son dévouement au travail. Les analyses qu’il fait dans ses contributions sont toujours objectives et apportent des éclairages basées uniquement sur le droit qu’il maîtrise bien. Il est donc bien placé pour servir le pays surtout dans un département aussi important avec tous les enjeux sur les ressources minières. Nous lui souhaitons bon vent.

    Réponse
  7. Sow

    DC BON VENT
    QU’IL PLAISE A ALLAH DE VOUS FACILITER LA MISSION .

    MENTION SPÉCIALE AU MINISTRE BIRAME SOULEYE DIOP POUR SON SENS PATRIOTIQUE

    Réponse
    • Serigne Modou Diop

      M.le Directeur de Cabinet,Meissa Diakhaté,nous vous souhaitons une totale réussite dans votre nouvelle fonction.Nous rendons hommage au Ministre Birame Souleye Diop qui,en portant son choix sur vous,a préféré s’appuyer sur la compétence ,le professionnalisme,l’objectivité compte tenu de la complexité de son ministère en rapport aux questions de droit(les contrats pétroliers et miniers)au lieu d’errer dans les labyrinthes partisanes. Du secteur de l’éducation à celui de la justice où Meissa Diakhaté a toujours excellé,nous osons encore ,avec cette nomination ,espérer retrouver cette réussite à laquelle il nous a habitué.

      Réponse
    • NIANG Oumar

      Une personne pieuse, très rigoureuse, humble et modeste…qui a fait son bonhomme de chemin dans le courage et l’intégrité.
      C’était mon professeur de techniques de rédaction administrative. J’allais même dans son bureau à l’assemblée nationale, quand il était assistant parlementaire, il préparait déjà son agrégation.
      Si c’est un autre aussi, je suis convaincu que c’est un citoyen sénégalais pétri de talent et qui a la confiance du duo présidentiel

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le New Management Public. Par Mamadou Lamine GUEYE

L’histoire des programmes de réforme de la gestion publique à la fin du XX eme  siècle tient en trois mots : New Public Management (NPM). Que l’on ait considéré le NPM comme un phénomène universel ou simplement comme une tendance propre aux Etats...

Quelques procédures en matière d’expropriation pour cause d’utilité publique en droit Sénégalais. Par Oumar COULIBALY

Quelques-procedures-en-matiere-dexpropriation-pour-cause-dutilite-publique-en-droit-Senegalais-2Télécharger

Ma part de vérité sur la dissolution de l’Assemblée nationale. Par Meïssa DIAKHATE

A cet égard, il y a lieu de rappeler que les rapports entre les pouvoirs politiques tels que le pouvoir exécutif (le Président de la République et le Gouvernement) et le pouvoir législatif doivent, dans un Etat démocratique, être constamment régulés par le droit, à...

Le Sénégal : des valeurs en forte dérision. Par Amath GNING

Il semble que dans notre pays, et nous sommes désolé de le dire, le mérite n'est plus récompensé. Ainsi, nous sommes fondé de dire que les valeurs de courage, de probité et de travail dont la société sénégalaise a toujours été le porte-étendard, en Afrique et dans le...

Cinquième numéro de la Revue Africaine de Droit des Contrats Publics (RADCP) :

Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous pour télécharger le cinquième numéro de la Revue Africaine de Droit des Contrats Publics (RADCP) : RADCP N°5 : janvier - juin 2024

Les innovations majeures du nouveau code de l’environnement sénégalaise. Par Mamadou Sall SECK

Quatre décennies après l’adoption de son premier Code de l’Environnement en 1983, le Sénégal s’est doté d’un troisième Code de l’Environnement avec l’adoption de la loi n°2023-15 du 02 aout 2023, abrogeant et remplaçant la loi n°2001-01 du 15 janvier 2001. Plusieurs...

Regards sur le rapport de la Commission Réformes de la Justice : entre satisfaction, interrogations et suggestions : Morceaux choisis. Par Pr Patrice Samuel Aristide BADJI

1-Le rapport de la Commission Réformes de la Justice vient de tomber. Au regard du contexte et des enjeux de sa production, ledit rapport était très attendu. Dans cette chronique, nous nous proposons de livrer nos sentiments objectifs en faisant le choix de ne traiter...

Les Assises nationales de la Justice, entre logique de continuité et volonté de rupture ? Par Meissa DIAKHATE

Les Assises nationales de la Justice sont d’une pertinence évidente sur le plan tant justificatif que méthodologique. Elles impriment une volonté de traduire en acte et en comportement une promesse électorale de rupture. L’engouement patriotique avec lequel les...