Colloque international ENA Tchad  » L’administration publique et le temps », 17 et 18 juillet 2023

PROGRAMME DU COLLOQUE

 

Dimanche 16 Juillet 2013

 

Arrivée, accueil à l’aéroport international Hassan DJAMOUS de N’Djaména et  installation des  participants dans les Hôtels.

 

Lundi 17 juillet 2023

 

08H30 – 09h30: Accueil et installation des invités et participants au colloque  dans l’Amphithéâtre Idriss Deby ITNO de l’ENA.

 

09h30 – 09h30 : Cérémonie officielle d’ouverture du colloque international

  • Allocution de bienvenue de Madame Noellie ALLAM-NDOUL, Présidente du Comité d’organisation, Directrice des Etudes Administratives, Territoriales et de la Recherche Appliquée
  • Allocution de Monsieur SENOUSSI HASSANA ABDOULAYE Directeur Général de l’ENA,
  • Allocution d’ouverture du colloque prononcée par Monsieur le Ministre Secrétaire Général du Gouvernement, PCA de l’ENA.

 

09h30-10h00 : Leçon inaugurale : L’Administration publique africaine face au défi de la performance, Patrick Edgard Abané Engolo, Maître de conférences, Agrégé de droit public, Université de Yaoundé II

  • Photo des participants au colloque international de l’ENA Tchad

10h00-10H30 : Pause-café

10h-10h30 : Première session : L’organisation administrative du Tchad et le temps 

Sous la présidence de Monsieur le Professeur Kpodar ADAMA,   Directeur général de l’ENA-Togo

Avec comme modérateur Monsieur :

11h00-11h15 : La Constitution face au temps en Afrique, Alioune Badara Fall, Professeur, Université de Bordeaux

11h15- 11h30 : L’administration et le temps, Jean Paul MARKUS, Professeur, Université Paris Saclay

11h30-11h45 : L’administration publique locale au Tchad et le temps, Nyabeyeu Léopold, Professeur Titulaire, Université de Maroua.

11h45- 12h00 : Le recrutement à la fonction publique tchadienne et le temps, Allah-Adoumbeye Djimadoungar, Maître Assistant, HDR, Directeur de la formation initiale et des stages de l’ENA-Tchad

12h00- 12h 15 : Le principe d’égal accès aux emplois publics au Tchad, deux décennies après la loi 17/PR/2001 portant Statut général de la fonction publique, DOUNA NANG-WEYE Dieudonné,  Docteur /Ph.D en Droit public

12h15- 12H30 : Le déroulement de la carrière des fonctionnaires tchadiens, Djonlar Tilo, Dr/Ph.D. en Droit Public, Université de Doba (Tchad).

12h30-13H30 : débats

13h30-14h30 : Pause-déjeuner

Deuxième session : La modernisation de l’administration publique tchadienne

Sous la présidence de Monsieur le Professeur ABDOULAYE SOMA, Université Thomas Sankara de Ouagadougou

Modération :

14h40-14h55 : La problématique de l’adaptation de l’administration publique tchadienne aux exigences de la performance, Begni BAGAGNA, Maître de conférences, Agrégé de droit public, Université de Douala

14h55- 15h10 : Réformation de l’organisation administrative de la République tchadienne moderne, Dr DJARA NJIDDA (assistante), Université de Maroua

15h10-15h25 : La dynamique de la décentralisation en droit positif tchadien, SALEH ABAKAR SALEH, Doctorant en droit public/ Université de Maroua-Cameroun

15h25-15h40 : Le mandat des organes municipaux et le temps au Tchad : entre continuités et inachèvements, NAHOMADJI ALLASRA, enseignant vacataire à la Faculté de sciences juridiques et politiques de l’Université de N’Djaména et à l’ENA-Tchad

15h40-15h55 : Les principes modernes de service public dans l’administration publique tchadienne : le principe de transparence et de respect des usagers, Emmanuel MAMAAM, enseignant vacataire à la Faculté de sciences juridiques et politiques de l’Université de N’Djaména et à l’ENA-Tchad.

15h55-16h20 : Pause-café

16h20-17h20 : Débats

Troisième session : La trilogie administration, administré et le temps 

17h20-17h35 : Le pouvoir de police et le droit au temps de la pandémie à coronavirus au Tchad, Dr POMTE-LE Théodore, Chargé de Cours en Droit public à l’Université de Maroua

17h35-17h50 : Les effets de la mort du fonctionnaire en droit de la fonction publique au Tchad, NTAH A MÀTSAH Henri Martln Martial, Maître-Assistant, HDR de droit public, Université de Bertoua.

15h50-18h05 : Mésalignement de change dans la zone franc CFA : évaluation et implications pour la politique économique, Mbodou Moustapha Adji, enseignant chercheur à l’université de Poitiers en France

18h05-18h40 : Débats

Fin de la première journée

 

DEUXIEME JOURNEE

 Session 1 : Les institutions administratives au Tchad et le temps

Sous la présidence du Pr REOUNODJI Frédéric, SG du Ministère de l’Enseignement supérieur du Tchad

 Modérateur :

 8h00-8h15 : Le temps, un révélateur du dysfonctionnement des services publics en Afrique, Ouedraogo Djibrhina, Maître de conférences, Agrégé de droit public, Université Thomas Sankara

 8h15-8h30 : Le procès pénal et le temps, Yawaga Spner, Professeur Titulaire, Université de Maroua.

 8h30-8h45 : La délégation des pouvoirs du Président de la République du Tchad dans le temps, ZOUMLII Philippe, Dr/Ph. D. en Droit Public, Université de Maroua

 8h45-9h00 : L’Administration publique tchadienne à l’épreuve des crises socio-politiques de l’ère postindépendance : entre disfonctionnements, adaptabilité et continuité, DJIMASSAL Patrick,  Doctorant en droit public à l’Université Marien N’GOUABI/Brazzaville

 09h00-9h15 : l’administration tchadienne : entre léthargie ou l’incrementalisme. Dr Baissemma Thomas, Enseignant permanent de l’ENA-Tchad

 09h15-09h30 : L’effritement des institutions administratives tchadiennes à travers l’inféodation des normes culturelles des détenteurs du pouvoir politique : Une autopsie socioanthropologique, MAHAMAT   FOUDDA  DJOURAB, Maitre-Assistant CAMES, Enseignant – Chercheur à l’Université de N’Djaména (Tchad), Département de Sociologie

 9h30-10h30 : Débats

 10h30-10h50 : Pause-café

 Deuxième session : L’administration électronique et le temps

Sous la présidence du Pr ALIOUNE BADARA FALL

Modérateur :

 10h55-11h10 : les enjeux de la digitalisation des services publics au Tchad, Mahamat INGAI ABDALLAH, Docteur Ph/d, Enseignant permanent de l’ENA-Tchad.

 11h10-11h25 : La digitalisation des procédures douanières et la performance de l’administration douanière tchadienne, AKAMESSE Marie Antoinette, Docteur Ph.D en Droit public Université de Maroua (Cameroun)

11h25-11h40 : L’administration publique tchadienne à l’ère du numérique, Dr ADOUM INOUA Ph/D. en Droit Public, Enseignant vacataire à la faculté de sciences juridiques et politiques de l’université de N’Djaména et ENA-Tchad.

 11h40-11h55 : Gestion des ressources humaines à l’ère du numérique au Tchad, MASSANA DOUM Esaïe, Doctorant à l’Université de Maroua / Cameroun

11h55-12h10 : L’administration électronique et les principaux fondamentaux du service public, Youssouf Mahamat Youssouf, Chef de service délocalisé de l’ENA-Tchad

12h10-13h10 : Débats

Troisième session : Le juge constitutionnel et les normes internationales

Sous la présidence de Monsieur le Pr DJIKOLOUM BENAN Benjamin

Avec comme modérateur Monsieur

La prévention des violations du droit administratif tchadien et le temps 

13h10-13h25 : Le juge administratif africain et le chronomètre, Ibrahim David SALAMI, Agrégé en droit public, Professeur Titulaire, Université d’Abomey-Calavi

13h25-13h40 : Le temps dans l’administration de la justice civile au Tchad, HOUNBARA KAOSSIRI Léon, Maitre de conférences, Agrégé des Facultés de Droit, Université de Garoua (Cameroun)

13h40-13h55 : Le temps dans le contentieux administratif tchadien, Salomon Ndjetolet Mbainang, PhD en droit public, Assistant à la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques de l’Université de Ndjamena

13h55-14h55 : Pause-déjeuner

14h55-15h25 : Débats

Quatrième session : La sanction des violations du droit administratif tchadien et le temps

Sous la présidence de Monsieur le Pr Jean-Paul MARKUS

Avec comme modérateur Monsieur

15h30-15h45 : L’administration publique et le temps en matière d’exécution des décisions de justice. Brèves réflexion sur le temps administratif, Mambo Yapi Paterne, Maître de conférences, Agrégé de droit public, Université Houphouët Bogny.

15h45-16h00 : De la lutte contre l’impunité à la responsabilité d’empêcher la commission des infractions à la sécurité de l’Etat au Tchad,  ZOUMLII Philippe Dr/Ph. D. en Droit Public, Université de Maroua

16h00- 16h15 : Le juge Tchadien et la sanction de l’inobservation du temps : Analyse à partir de la problématique de la performance des administrations publiques Tchadiennes, AGUIDE MESSIE, Docteur /Ph.D en Droit privé, Avocat au barreau du Tchad

16h30 : Cérémonie de clôture

16h30-16h15 : Synthèse des travaux du colloque

16h15-16h30 : Mots du Doyen d’âge des participants étrangers

16h30-16h45 : Mots du DG/ENA

16h45 : Mots de clôture du Ministre SG

 

3 Commentaires

  1. MADJIRESSEM MARCELIN

    Bravo à l’équipe dirigeante de ce colloque et merci aux participants qui sans eux, rien n’aurait été possible. Cependant, vos actes sont attendus avec impatience

    Réponse
  2. Diop

    Possible de disposer des actes du collogue ?

    Réponse
  3. BA

    Les thèmes sont très intéressants.
    J’attends avec impatience les actes de ce Cologne de haute facture

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les innovations majeures du nouveau code de l’environnement sénégalaise. Par Mamadou Sall SECK

Quatre décennies après l’adoption de son premier Code de l’Environnement en 1983, le Sénégal s’est doté d’un troisième Code de l’Environnement avec l’adoption de la loi n°2023-15 du 02 aout 2023, abrogeant et remplaçant la loi n°2001-01 du 15 janvier 2001. Plusieurs...

Regards sur le rapport de la Commission Réformes de la Justice : entre satisfaction, interrogations et suggestions : Morceaux choisis. Par Pr Patrice Samuel Aristide BADJI

1-Le rapport de la Commission Réformes de la Justice vient de tomber. Au regard du contexte et des enjeux de sa production, ledit rapport était très attendu. Dans cette chronique, nous nous proposons de livrer nos sentiments objectifs en faisant le choix de ne traiter...

Les Assises nationales de la Justice, entre logique de continuité et volonté de rupture ? Par Meissa DIAKHATE

Les Assises nationales de la Justice sont d’une pertinence évidente sur le plan tant justificatif que méthodologique. Elles impriment une volonté de traduire en acte et en comportement une promesse électorale de rupture. L’engouement patriotique avec lequel les...

Réflexion sur le contrôle juridictionnel de la tenue du registre des sociétés coopératives : à quel juge se vouer ?

Les coopératives correspondent à une forme particulière d’organisation économique et juridique très répandue dans le monde entier selon des principes coopératifs presque identiques.  Elles se sont déployées dans un premier temps dans les zones rurales par la mise en...

Procédure budgétaire parlementaire et intelligence artificielle générative : libres propos sur un couple équivoque. Par Omar SADIAKHOU

L’immersion du monde dans l’ère du numérique est devenue une réalité imposante à plus d’un titre. Du rang des manifestations les plus achevées de la mondialisation en termes de compression du temps, des délais et des espaces, l’intelligence artificielle (IA) imprègne,...

La loi relative à la déclaration de patrimoine : Radiographie d’un texte qui a fait couler beaucoup de salive et peu d’encre. Par Patrice Samuel Aristide BADJI

1.Aux termes de l’article 7.1 de la loi n°2012-22 du 27 décembre 2012 portant code de transparence dans la gestion des finances publiques, adoptée un jour avant la loi portant création de l’OFNAC, les détenteurs de toute autorité publique élus ou hauts fonctionnaires...

La renégociation des contrats pétroliers et gaziers face au risque arbitral. Par Cheikh FALL

L’arrivée au pouvoir des nouvelles autorités au Sénégal est surtout accompagnée du passionnant débat sur la renégociation des contrats jugés léonins, au détriment des intérêts souverains de l’Etat du Sénégal. Naturellement, la question suscite beaucoup de curiosité et...

À propos de l’utilisation de l’expression « sous l’autorité du Premier ministre » dans les décrets fixant les attributions des ministres. Par Mamadou Abdoulaye SOW

 Après le décret fixant la composition du Gouvernement puis celui portant répartition des services de l’Etat entre les ministères, les compétences respectives des ministres et secrétaires d’Etat sont définies par un décret d’attributions.  L’article 49 alinéa 2 de...

Déclaration de politique générale du Premier ministre Ousmane SONKO : constitutionnellement, il n’y a aucune disposition juridique pouvant obliger l’exécutif à s’exposer à un vote d’une motion de censure. Par Alioune GUEYE

Le débat est assez agité en ce moment sur la future déclaration de politique générale du Premier ministre. L’opposition, par l’intermédiaire d’Abdou Mbow, Président du Groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar, brandit déjà la menace d’une motion de censure en réponse...

La déclaration de politique générale du Premier Ministre est-elle menacée ? Par Meissa DIAKHATE

L’une des vertus de la séparation des pouvoirs est de garantir la liberté par la limitation mécanique des pouvoirs politiques. A cet égard, les régimes démocratiques d’obédience parlementaire préconisent une séparation souple des pouvoirs en instaurant des moyens...