Des performances du système d’éducation et de formation au Sénégal, Par El Cantara SARR

« Notre crédibilité dépend toujours de notre dernière performance »

Introduction

Traiter de l’efficacité d’un système d’éducation et de formation (SEF) revient à considérer simultanément plusieurs variables liées: i) à la politique éducative, ii) au positionnement des écoles et établissements sous l’angle des moyens et de la reddition des comptes, iii) au  leadership professionnel des cadres, iv) à la flexibilité ou non des curricula, v) à la pertinence des approches didactiques et des dispositifs pédagogiques, vi) à l’organisation du travail scolaire de même que la division équitable et négociée du travail éducatif entre parents et écoles, vii) à la place et rôle des sciences sociales et humaines dans la pratique des enseignants et enfin viii) à la fonction de l’évaluation et son appropriation par les acteurs[1].

Une réflexion sur la performance d’un système d’éducation et de formation intègre cette complexité, de même que la nécessité de mettre en évidence l’importance de la fonction d’évaluation, l’articulation avec d’autres concepts tels que ceux d’accès, d’efficacité et de qualité, de même qu’un effort de clarification conceptuelle systématique. Cette démarche permet une approche méthodologique cohérente qui a le mérite de reposer sur un socle conceptuel stabilisé.

Appréhender la performance du système d’éducation et de formation (SEF) revient ainsi, au-delà de sa caractérisation (organisationnelle, sociale, économique[2]), à l’évaluer en fonction des résultats enregistrés au regard de ceux attendus (cf. investissements) ou à procéder à une mise en exergue de l’ensemble des qualités qui déterminent ses prestations ou ses possibilités optimales[3].

Nous faisons le choix dans le cadre de cette étude d’analyser la performance du SEF par les résultats enregistrés et mis en évidence notamment par les indicateurs d’accès, de participation, d’efficacité et financiers.

[1] Perrenoud, 2002.

[2] Gouaméné, 2011.

[3] Larousse, 2022.

Cliquez ici pour télécharger l’intégralité de la contribution 

Par El Cantara SARR

Secrétaire général national du Syndicats des Inspectrices

et Inspecteurs de l’Education nationale du Sénégal (SIENS)

E-mail : cantarasarr@gmail.com

2 Commentaires

  1. Cheikh

    Article de très haute facture qui témoigne de la maîtrise du sujet.
    J’ai particulièrement apprécié la densité de la documentation, avec une grande capacité d’analyse et de synthèse de l’auteur.
    C’est une excellente initiative qui contribuera à élever le niveau de la réflexion et à améliorer les processus décisionnels dans le secteur.
    Félicitations SG

    Réponse
  2. Amadou

    Bonne analyse venant d’un homme comprenant les enjeux de l’éducation au Sénégal. félicitations et bonne continuation.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le New Management Public. Par Mamadou Lamine GUEYE

L’histoire des programmes de réforme de la gestion publique à la fin du XX eme  siècle tient en trois mots : New Public Management (NPM). Que l’on ait considéré le NPM comme un phénomène universel ou simplement comme une tendance propre aux Etats...

Quelques procédures en matière d’expropriation pour cause d’utilité publique en droit Sénégalais. Par Oumar COULIBALY

Quelques-procedures-en-matiere-dexpropriation-pour-cause-dutilite-publique-en-droit-Senegalais-2Télécharger

Ma part de vérité sur la dissolution de l’Assemblée nationale. Par Meïssa DIAKHATE

A cet égard, il y a lieu de rappeler que les rapports entre les pouvoirs politiques tels que le pouvoir exécutif (le Président de la République et le Gouvernement) et le pouvoir législatif doivent, dans un Etat démocratique, être constamment régulés par le droit, à...

Le Sénégal : des valeurs en forte dérision. Par Amath GNING

Il semble que dans notre pays, et nous sommes désolé de le dire, le mérite n'est plus récompensé. Ainsi, nous sommes fondé de dire que les valeurs de courage, de probité et de travail dont la société sénégalaise a toujours été le porte-étendard, en Afrique et dans le...

A propos de l’article du journal « Source A », vendredi 21 juin 2024

L’histoire derrière la nomination C’était une grande surprise. Lorsque le nom de celui qui a été choisi par Birame Souleye DIOP comme Directeur de cabinet a été dévoilé, beaucoup ont été ébahis. Ils ne s’attendaient pas en effet que l’heureux élu soit Meïssa DIAKHATÉ,...

Cinquième numéro de la Revue Africaine de Droit des Contrats Publics (RADCP) :

Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous pour télécharger le cinquième numéro de la Revue Africaine de Droit des Contrats Publics (RADCP) : RADCP N°5 : janvier - juin 2024

Les innovations majeures du nouveau code de l’environnement sénégalaise. Par Mamadou Sall SECK

Quatre décennies après l’adoption de son premier Code de l’Environnement en 1983, le Sénégal s’est doté d’un troisième Code de l’Environnement avec l’adoption de la loi n°2023-15 du 02 aout 2023, abrogeant et remplaçant la loi n°2001-01 du 15 janvier 2001. Plusieurs...

Regards sur le rapport de la Commission Réformes de la Justice : entre satisfaction, interrogations et suggestions : Morceaux choisis. Par Pr Patrice Samuel Aristide BADJI

1-Le rapport de la Commission Réformes de la Justice vient de tomber. Au regard du contexte et des enjeux de sa production, ledit rapport était très attendu. Dans cette chronique, nous nous proposons de livrer nos sentiments objectifs en faisant le choix de ne traiter...